Youpi du vendredi

Vendredi 9 novembre 5 09 /11 /Nov 00:59

Soirée romantique hier à la maison. 

Sur la table, j'avais déposé une nappe blanche immaculée sur laquelle reposaient nochalemment au milieu des bougies quelques pétales de roses d'un rouge profond. Le champagne millésimé pétillait fièvreusement dans nos flûtes en attendant d'enivrer nos sens. Le feu de cheminée allumé pour l'occasion crépitait avec harmonie et dégageait une douce chaleur propice aux confidences amoureuses. Le parfum des fleurs mêlé à l'after shave de mon homme invitait à l'abandon. J'étais bien ! Roberto était là, fort et suave, sage et désirable, délicat et protecteur. Tandis qu'il s'évertuait à décortiquer voluptueusement une crevette offerte sur un lit de glace pilée (entre paranthèses, avez-vous déjà essayé de décortiquer voluptueusement une crevette ? Ce n'est pas facile !), mon bel hidalgo me jetait de temps à autre des regards de braise capables mieux que rien d'autre au monde de raviver en moi la flamme de la passion. Je posai alors ma main sur la sienne et, avec la timidité d'un écolier, lui déclarai d'une voix émue :

"- Roberto ! Quand tu me regardes comme ça, j'ai presque l'impression d'être beau...

- Oh mon loulou ! Il ne faut pas dire ça ! C'est juste que j'ai perdu une lentille de contact et que je vois un peu trouble !"

 

 
Par osagay - Publié dans : Youpi du vendredi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 2 novembre 5 02 /11 /Nov 00:22
Par osagay - Publié dans : Youpi du vendredi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 26 octobre 5 26 /10 /Oct 00:38

Roberto, mon bel hidalgo, m'a préparé un gâteau d'après une recette ancestrale qu'il tient d'une lointaine aïeule. C'est un délice ! En voici la recette : 


 

 

Un conseil : contrairement à ce que prétend Roberto, il n'est pas nécessaire de revêtir la robe de princesse pour préparer le gâteau mais il sera moins bon ...

Ah ! Juste un petit truc encore ! Trois fois rien mais quand même... Faîtes gaffe à ne pas vous casser une dent sur cette satanée de put*** de bague qui se cache dans le gâteau ! Moi ça m'a coûté un bridge !

Bon appétit ! 

 

Par osagay - Publié dans : Youpi du vendredi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 octobre 5 19 /10 /Oct 00:29

"Mon Dieu ! Quelle horreur ! Tu ne croiras jamais ce qui m'est arrivé aujourd'hui !"

Inquiet devant l'état de désolation de Roberto, mon bel hidalgo, m'imaginant quelle catastrophe avait pu marquer sa journée (un accroc fait à sa chemise Calvin Klein, un bouton de fièvre à la commissure de ses lèvres, un épi rebelle dans sa brune chevelure ou plus grave encore un pneu crevé), je m'empressai de l'interroger et attendai avec anxiété ses explications.

"J'étais tranquillement installé au comptoir de mon bar gay favori où je dégustais paisiblement un vichy fraise mais sans trop de fraise, tu sais à quel point je suis pointilleux sur la question du sucre, lorsque tout à coup j'ai vu entrer... un hétéro ! Mon Dieu, celui là ne pouvait pas cacher qu'il en était ! Tu aurais vu comment il se tenait, jambes écartées, aucune classe. En plus, il ne sentait pas très bon ! Mon Dieu ! On se demande ce qu'il faisait là ! Tu aurais vu la tête du serveur, tu sais le topless le petit Pepito, quand il lui a demandé une bière ! Une bière ! Tu te rends compte ? Et je ne te parle pas de ses vêtements ! Rien de moulant, même pas un string discret dépassant de son jean, aucun goût, juste une vielle chemise d'une propreté douteuse ouverte sur une anarchie de poils ! C'est bien simple, ce n'était plus un torse velu, c'était carrément la forêt vierge ! A croire qu'il n'a jamais vu une crème épilatoire de sa vie ! Oh que de poils ! Il en avait jusque dans le nez et les oreilles ! Tout le monde le regardait en pouffant...j'en étais presque gêné. Naturellement, les quolibets n'ont pas tardé à fuser lorsque ce pauvre hétéro a tenté maladroitement de masquer ses penchants en se dandinant sur Je suis libertine de Mylène Farmer qui passait à la radio à ce moment là... Pitoyable ! Il n'était même pas en rythme, aussi souple qu'un manche à balai ! Parmi les clients, les plus folles l'ont traité de tous les noms : engrosseur de pouffes, reproducteur pervers et j'en passe... Tu me connais, je suis d'un naturel tolérant et il n'y a rien qui me soit plus étranger que la médisance mais tout de même, tu vas voir qu'ils vont finir par s'afficher partout, envahir l'espace public et, qui sait, ils vont même peut-être demander un jour à pouvoir se marier ! Oh quelle époque !"



Par osagay - Publié dans : Youpi du vendredi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 octobre 5 12 /10 /Oct 00:05

"Loulou ! Raconte moi une histoire !"

C'est avec ces paroles d'une sensualité torride que Roberto, mon bel hidalgo, m'a accueilli au lit hier soir. Bien que dans la force de l'âge, Roberto a parfois besoin d'une belle histoire pour s'endormir et faire de jolis rêves. Devant sa mine de petit garçon mal rasé serrant contre sa poitrine son joli nounours rose, pas très viril certes mais incroyablement attendrissant, je m'installai sur le rebord du lit et commençai mon récit :

"-Il était une fois un jeune homme prénommé Jean-François. Il raffolait des petits pains au chocolat mais de méchants garçons lui volaient, chaque fois, sa viennoiserie préférée. Tous les matins, il était donc obligé d'aller à la boulangerie la peur au ventre et de dévorer en cachette l'objet de sa gourmandise avant que la bande de petits voyous,  bien connue dans la bonne ville sous le nom du Gang des Pâtissiers, ne le repère et ne dérobe son précieux goûter.

- Dis donc, ça fait drôlement peur ton histoire !

- Mais non, tu vas voir... En fait, c'est une très belle histoire car Marine, la boulangère, n'était pas insensible au charme de ce grand gaillard un peu nigaud. Chaque jour, derrière le comptoir de sa boutique appelée Le Pen béni Le Pain béni, elle attendait fiévreusement l'arrivée de Jean-François pour qui elle ne négligeait jamais de remettre de l'ordre dans sa blonde chevelure et d'arborer son sourire carnassier le plus séduisant. Bien sûr Jean-François, comme beaucoup d'autres, était conquis.  

- Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants alors !

- Pas tout à fait... Au fil du temps Marine a fini par comprendre que cette histoire de pain au chocolat n'était que du flan et que la seule chose qui intéressait réellement Jean-François c'était de reprendre sa boutique et de mettre la main sur tous ses clients. Du coup, elle lui a dit d'aller siffler là haut sur la colline, de l'attendre avec un petit bouquet d'églantine. Il a cueilli les fleurs, il a sifflé tant qu'il a pu mais elle n'est jamais venue...

- Zaï Zaï Zaï"


 

 

 

 

Par osagay - Publié dans : Youpi du vendredi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : 22/08/2012
  • Le blog de osagay
  • : Le blog aux aguets
  • Contact

Lieux gays

Osagay a besoin de vous  pour compléter son annuaire des lieux gays. Si vous souhaitez faire connaître une boîte, un bar, un lieu de drague, contactez moi en cliquant

ICI.

Merci de bien indiquer dans vos messages, le nom de l'établissement, son adresse, son activité (bar, sauna, boîte...) et éventuellement l'adresse de son site internet.

Merci  ! 

Recherche

Calendrier

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés